L’équipe de Diversions a rencontré Dominique Delfino, photographe, qui propose de découvrir son univers à la foire aux livres de Belfort à travers une cinquantaine de clichés.

Pourriez vous nous présenter votre exposition à la Foire aux Livres de Belfort?
C’est une exposition qui illustre une toute petite partie de ce que l’on peut observer dans l’aire urbaine à travers les vallées de l’Allan, de la Savoureuse, vallée du Doubs avec un échantillonnage de faune, à travers les oiseaux, à travers les mammifères. J’ai essayé surtout au niveau des oiseaux de présenter quelques espèces un petit peu particulières parce qu’on a l’habitude de reconnaître des espèces pour lesquelles on arrive à identifier les sujets plus facilement que d’autres : si je parle de torcol fourmilier, si je parle de traquet tarier, de pic noir, ce n’est pas les choses qu’on peut mettre dans les jumelles tous les jours et qu’une belle image permet de redécouvrir et d’admirer dans un contexte particulier. Ce sont des photos qui font partie de l’exposition et qui sont présentes à la foire. Il y a 50 photographies en format 50*70, reflet de mon travail sur le secteur.
Il y aura une journée dédicace dimanche 23 après-midi d’un livre qui s’appelle « A l’image du Doubs », qui est un regard très ouvert sur le département à travers des photos de nature, de savoir faire, un livre très diversifié.

Comment faites-vous pour photographier la nature?
Ce sont des instants pris à l’affut pour quasiment toutes les images, ça veut dire qu’il faut se faire oublier dans le milieu naturel à travers une petite tente ou dans sa voiture et puis observer ce qui se passe et au bout d’un moment quand on est très discret et patient, la nature évolue autour de soi, il y a le sujet pour lequel on est en place mais il y a plein d’autres choses qui se passent et bien souvent ce sont des surprises qui s’offrent à soi parce qu’on découvre des choses auxquelles on ne s’attend pas et qui vont permettre de réaliser des clichés quelquefois exceptionnels.

Pourriez-vous vous présenter?
Je suis dans la photo depuis l’âge de 14 ans, j’ai découvert la photo grâce à un club-photo local à Grand Charmont et puis j’ai trouvé ce moyen d’expression, de communication magique, fabuleux, en plus comme j’étais déjà passionné de nature et bien cela m’a permis de transcrire, de partager ce que j’aimais, de partager mon regard, de faire découvrir et la photo aujourd’hui cela me permet de partager, de communiquer, d’énoncer, de découvrir, à travers la photo on voit plein de choses et j’en ai fait une seconde activité professionnelle en plus de mon activité de photographe au sein du magasin Lorius.
Aujourd’hui toutes ces images sont diffusées par des agences de presse sur Paris que je retrouve dans des revues internationales pour des publicités, des illustrations d’articles divers. Je crois que ce qui me fait le plus plaisir c’est de les retrouver dans des manuels scolaires : quand mes enfants me disent : papa on a retrouvé une photo de toi dans un livre de géographie, de science, de partager ça avec les générations qui suivent, pour moi c’est un aboutissement plus qu’une photo que j’aurais vendue pour une publicité, pour faire de l’argent entre guillemets.
Il y a des images, particulièrement en paysages, et bien ce sont des témoignages parce que ce sont des images qu’on ne refera plus sur des secteurs qui ont été transformés, bouleversés, saccagés et malheureusement ces trente dernières années la nature en a largement payé les frais et on en paie aujourd’hui les conséquences avec le coût lié aux inondations à répétition qu’on connait sur le secteur.

Rencontre avec Dominique Delfino
Photographe
Foire aux livres 
Belfort

logo diversions web21