Michèle SAUBERLI et Yannick SEITZ exposent en la Galerie Pictura à Besançon

Du 2 au 29 novembbre 2018

Vernissage le 2 novembre 2018 à Partir de 18h30, en présence des artistes.

Galerie Pictura

65 rue battant

25000 Montbéliard

du Mercredi au Samedi de 10:00 à 12:30 & 13:30 à 18:30

Entrée Libre

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité

Michèle SAUBERLI et Yannick SEITZ exposeront sur l'exposition Conflu'Art à Verdun sur le Doubs (71)

14 au 30 Août  2018

CONFLU'ART,  exposition d'art contemporain réunit depuis des années,  en Août (du 14 au 30 août), des artistes locaux et nationaux au cœur de la région Bourgogne - Franche Comté à Verdun sur le Doubs. 

L'exposition invite les amateurs d'art et les touristes dans ce bourg historique au confluent du Doubs et de la Saône. 

5 sculpteurs, 5 peintres, 1 photographe et 1 jeune talent seront présents pour cette édition 2018 :
 
Sculpteurs :
• Yannick CHIRAT
• Paul GONEZ
• Denis PEREZ
• Monique RIOND
• Yannick SEITZ
 
Peintres :
• Ann JAROSSAY
• Martine LE NORMAND
• Sandrine ORISIO
• Michèle SAUBERLI
• Yannick SEITZ
 
Photographe :
• Christophe BOHEME
 
Jeune talent :
• Florian MARLIEN
 

De 10h à 12h et de 15h à 19h.

Entrée libre.

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité
Quatre artistes du GRAAL seront présents à la 8ème édition de la Biennale des Arts Plastiques de Besançon.

Marie-Cécile CHEVALLEY, Michèle SAUBERLI, Pierre DUC & Yannick SEITZ

La Biennale des Arts Plastiques est née en 2003 à l'initiative de l'association Dev'Art et de Micropolis. Elle se tient depuis tous les deux ans dans le hall A2 et B1 de Micropolis à Besançon. Sur cet espace de 9000m2, elle preésente une sélection de plus de 140 artistes à chacune de ses éditions, offrant ainsi au visiteur une gigantesque galerie d’art.

La vocation de la biennale est de faire découvrir l'art contemporain de la région à un large public, d’offrir un «arrêt sur image» de la création artistique dans ces différentes disciplines ; peinture, sculpture, gravure, photographie, arts plastiques. Cet événement a deux objectifs principaux : démocratiser l'art et en faire un domaine accessible à tous en présentant des artistes confirmés autant que de nouveaux talents prometteurs. Présents sur le site durant toute la durée de l’exposition, les artistes auront ainsi l’occasion de rencontrer et d’échanger avec leur public, de leur présenter leurs démarches et leurs techniques.

Faisant suite à l'association Dev'Art à l’origine de l’évènement, l’association Pictura assure à partir de cette édition la direction artistique de la biennale. Fidèle à sa vocation de promotion et la diffusion de l'art contemporain à l’échelle régionale, Pictura a assuré l’appel à candidatures des artistes et l’organisation d’un jury composé d’une quinzaine de membres (galeristes, artistes, esthètes...) qui ont statué sur la qualité et la créativité des dossiers qui leur ont été proposés.

Consciente que l’on visite une biennale autant pour revoir des artistes que l’on a déjà rencontré autant que pour y découvrir de nouveaux talents, Pictura a souhaité inviter les artistes présents lors des précédentes éditions, tout en laissant une large part de près d’un tiers à de nouveaux artistes qui n’avaient pas encore eu l’occasion de présenter leur travail dans le cadre de la biennale.

Une autre nouveauté de l’édition de cette année tient également à la présence de galeristes implantés localement. Ces galeristes présenteront leur activité et quelques-uns des artistes d’ici ou d’ailleurs dont ils apprécient le travail. L’objectif de cette biennale étant de créer une réelle plateforme d’échanges entre le public, les artistes et des professionnels de la création et de la diffusion artistique dans son ensemble.

 

Le 27 Octobre 2017 de 14h à 18h

Le 28 Octobre 2017 de 10h à 20h

Le 29 Octobre 2017 de 10h à 18h

 

SITE MICROPOLIS 3 Boulevard Ouest, 25000 Besançon Emplacement : Hall A2-B1
Parking gratuit    

Plan/Itinéraire
 

Tarif plein : 6 €
Tarif réduit : 4,50 €
Carte avantages jeunes : 4 €
Gratuit pour les moins de 10 ans, accompagné d’un adulte

 

 

Publié dans Actualité

Unknown Pleasures

''100 consecutive original work of pulse abstraction''

  Je crois, qu'au début des années 80, les gens ont oublié ce que les émotions étaient censées être. Et je ne pense pas qu'ils s'en soient jamais souvenus depuis. Dès l'instant où vous avez  perçu les émotions sous un certain angle, vous ne pouvez plus jamais les considérer comme réelles. C'est mon avis et c'est ce qui m'est plus ou moins arrivé. Au coeur de mon adolescence, dans une tourmente familiale, je découvrais Joy Division. Je me rappelle ce qui m’avait tant effrayé, quand j'ai appréhendé l'album Unknown Pleasures : l’immobilité, l’écrasement, l’impossibilité de décoller. Ce fut pour moi, un des premiers tremblements de l'âme. Ce sentiment effrayant qu’on trouve pour la première fois chez Rimbaud : « on ne part pas », la montée d’une angoisse crépusculaire viscérale, qui interdit l’envol, et contraint à une lucidité déchirante. 

La pochette de cet album, réalisée par Peter Saville, est une des plus emblématiques de l’histoire du rock. Un des emblèmes musicaux référentiels entrés au panthéon de la pop-culture. Ce qui frappe de prime abord sur la pochette d’Unknown Pleasures, c’est son austérité. Aucune mention des noms du groupe et de l’album, aucune figuration, aucune couleur, des motifs réduits au strict minimum, une seule figure, compacte et épurée. Cette simplicité lui permet d'attraper l’œil et d'imprimer l’imaginaire.

La pochette d’Unknown Pleasures se livre directement. La masse d’informations que l’œil doit repérer et le cerveau décoder est réduite à une quantité étique. Une incarnation, empreinte de synesthésie, L’image ne donne pas seulement à voir, mais aussi à ressentir et à entendre. Ces ondes, ces tracés rectilignes brisés en leur milieu par des irrégularités convulsives, peuvent être assimilées à des sons rendus étonnamment fantomatiques, lointains, comme un écho qui viendrait nous hanter depuis un point inaccessible de l’espace.

La grande richesse interprétative de cette icône réside dans sa mutation de statut. L’ensemble des lignes, d’une certaine abstraction graphique, est en effet la transcription d’une image scientifique, celle du premier pulsar qui fut découvert en 1967 par les chercheurs britanniques Jocelyn Bell et Antony Hewish et nommé PSR B1919+21 ; ce sont les ondes mesurées de ce premier pulsar qui sont recopiées sur l’artwork d’Unknown Pleasures. Mais cette implémentation de la sphère scientifique à la sphère artistique ne suit pas le cours usuel et n’entraîne pas une complexification des figures implémentées mais, au contraire, une simplification telle qu’elle en frôle l’abstraction. Car les lignes du pulsar ne sont pas insérées ici dans un ensemble d’autres figures avec lesquelles elles dialoguent ; non, elles SONT l’image. Décontexualisées, séparées de leur équivalent dans le réel, dépourvues de toute signification, elles se voient réduites à leur seule plasticité graphique, leur esthéticité géométrique. En transposant une image scientifique dans le champ artistique, Peter Saville et Joy Division ont introduit, par le truchement d’une nébuleuse métaphorique, un élément nouveau dans la lecture de cette image : l’enchantement.

Cette fonction enchanteresse est celle de l’art. L’œuvre doit garder sa complexité, son but est de n’être qu’imparfaitement compréhensible afin de générer un vide significatif que l’observateur va investir avec sa propre intériorité, s’appropriant ainsi l’œuvre et se la personnalisant au travers du prisme de sa subjectivité. L’égarement du spectateur est nécessaire pour que celui-ci puisse se trouver lui-même en l’œuvre, établir des correspondances et des hypothèses de lecture qui conduiront l’œuvre à être réactivée, performée par les subjectivités et, par là-même, vivante.

Unknown Pleasures ''100 consecutive original work of pulse abstraction''

700 X 160 cm

Technique mixte sur plaques offset recyclées

Oeuvre réalisée avec le soutien de la société ''IME by Estimprim''

logoime 2

Publié dans Le Blog Yannick SEITZ

...L'abbaye de Baume-les-Dames accueille une exposition collective autour de l'artiste Yannick SEITZ, jusqu'au 16 juillet. Expo dont l'oeuvre la plus importante est Unknown Pleasures, 100 consecutive original work of pulse abstraction, réalisée spécialement à cette occasion. Un magnifique cadeau pour la prestigieuse abbaye, mais également pour les amoureux de l'art moderne crée par l'artiste Yannick Seitz.

Cette pièce monumentale, oeuvre unique, est composée de 100 pièces originales de format 31,5 X 31,5cm, ce qui correspond aux mesures de la pochette d'un vinyle 33 tours qui a été l'élément déclencheur de la création de Yannick Seitz.

En effet, l'artiste aime rappeler ce que son isnpiration doit à "la pochette de l'album du groupe Joy Division réalisée par le designer Peter Saville et représentant 100 consecutive pulse from the pulsar CP 1919. Ce qui frappe tout d'abord sur la pochette d'Unknown Pleasures, c'est son austérité, aucune mention des noms, aucune figuration, aucune couleur, des motifs réduits au strict minimum, une seule figure compacte et épurée. Cette simplicité lui permet d'attraper l'oeil et d'imprimer l'imaginaire".

On retrouve dans l'oeuvre de Y. Seitz (travail en 3 dimensions, technique mixte) la même simplicité, voire la même austérité qui attirent immédiatement le regard du visiteur qui finit par s'approprier l'oeuvre. L'artiste se qualifie comme étant ni peintre abstrait, ni peintre  figuratif, mais comme un peintre de l'impalpable. On y ressent une intense osmose avec l'univers.

 L'artiste n'est pas venu seul, il a su s'entourer de talentueux artistes, Michèle Sauberli, et ses grand formats, aux peinture fortes, en mouvement, rythmées par un gest que l'on sait maîtrisé, comme le sont les couleurs. Régis Di Giorgio, qui se qualifie de peintre des limites, il travail sur papier les horizons... ; Yves Hasselmann, adepte du Strip, il découpe en lanières des toiles anciennes et leur redonne une autre vie; Patricia Pereira, et ses portraits colorés de femme; Patrick Choffat dont les sculptures originales, chargées d'humour font penser à l'art brut.

> Entrée Libre à l'Abbaye : mercredi, vendredi, samedi 10h00-11h45 et 14h00 - 17h30 ; jeudi 10h00-11h45 et 16h00 - 20h00 ; dimanche 10h00-11h45 et 14h30 - 18h00

Article paru dans l'Est Républicain
Mercredi 12 juillet 2017

 

Publié dans Le Blog Yannick SEITZ
jeudi, 06 octobre 2016 15:21

PREMIÈRE RENCONTRE AVEC L’ART

VIEUX-CHARMONT

PREMIÈRE RENCONTRE AVEC L’ART

Lundi, la classe des petits-moyens et leur enseignante Valérie Sandoz ont visité l’exposition « In transit » de Yannick Seitz, à la salle Jean-Jaurès. Par groupe, accompagnés de parents bénévoles, les bambins ont découvert les tableaux et les sculptures de l’artiste. Puis, à l’aide de photos représentant des parties de tableaux, les enfants ont fait appel à leur sens de l’observation pour retrouver l’œuvre correspondante. Un dialogue s’est ensuite instauré avec l’artiste qui, avec des mots simples a répondu aux questions des élèves et découvert le sens de l’observation des tout-petits, ainsi que leur imagination devant les œuvres abstraites.

Yannick Seitz expose à Vieux-Charmont, jusqu’au 30 septembre. Ni peintre abstrait, ni peintre figuratif, Yannick Seitz est avant tout peintre de l’impalpable. À travers ses œuvres, il fait entrer dans un univers particulier, empli de sons, d’ombres et de silhouettes translucides. Sa créativité artistique l’a tout d’abord amené à concrétiser les sons, puis à représenter des instants de vie, de mémoires, de traces ou de témoignages.

Exposition à découvrir tous les jours, à la salle Jean-Jaurès, de 16 h à 19 h.

Publié dans Le Blog Yannick SEITZ